L’innovation et ses effets secondaires

Posté le 12 mai 2017

L’innovation et ses effets secondaires

L’innovation est aujourd’hui le mot «passe partout» dans la bouche des chefs d’entreprises et des collaborateurs. Les entreprises considèrent en effet l’innovation comme incontournable et confirment s’aventurer sur ce terrain. Dans la plupart des cas, les efforts qu’elles y consacrent se concentrent essentiellement sur le produit de l’entreprise et concernent l’aspect technologique. Or, l’innovation ne se limite pas à cela. Il y a bien d’autres leviers à exploiter.

En quoi consiste donc l’innovation et jusqu’où peut-on aller ?

De manière générale, faire différemment par rapport à ses concurrents est déjà considéré comme une innovation en soi. Mais est-ce réellement innovant ?

Tout d’abord, il est important de comprendre que l’innovation intervient à tous les niveaux de l’entreprise. En effet, il est possible d’innover sur le produit, les processus ou encore le management des collaborateurs. Toutes les fonctions de l’entreprise sont donc concernées.

Par ailleurs, la vraie innovation ne consiste pas en une simple modification, une idée trouvée sur internet ou chez un concurrent qu’il suffit d’adapter à son profit. Ce n’est pas non plus le résultat d’un brainstorming ou d’une séance de créativité dans un bureau parallèle. C’est encore moins le résultat d’un séminaire rapide où l’on apprend une méthode toute prête pour obtenir un résultat souhaité.

Souvent, les changements entrepris au sein de l’entreprise ne sont qu’un stade préliminaire à l’innovation. Ces problèmes que nous identifions dans le temps et l’espace et auxquels nous pensons apporter des solutions ne sont que la partie visible de l’iceberg ! En effet, ces problèmes restent ancrés dans l’organisation et les actions mises en place ne font que les masquer. Un traitement plus en profondeur s’impose.

L’innovation exige donc de prendre du recul pour analyser, mettre en cause l’existant et déployer le processus de créativité. Pour y parvenir, il est nécessaire d’acquérir de nouvelles connaissances, d’apprendre à voir les choses et les événements sous un autre angle et ainsi modifier son comportement.

La créativité : un processus essentiel  

Le besoin d’innover est souvent motivé par le fait d’être face à quelque chose d’obsolète, de problématique, de juste satisfaisant ou alors d’être visionnaire. C’est à ce moment-là que débute la démarche de penser autrement, c’est-à-dire de mettre en cause ses acquis, de bousculer ses habitudes, de faire travailler son imagination et de suivre ses intuitions, d’apprendre et comprendre « le processus de créativité » qui nous permet de nous dépasser.

Le processus de créativité est essentiel. Il nous permet de comprendre notre propre fonctionnement et de réaliser à quel point notre corps, notre cerveau et notre biologie sont régis de manière intelligente et subtile pour nous permettre d’appréhender tous les problèmes de notre vie et d’en faire une occasion de transformer et de créer en permanence. Nous sommes une puissante machine à créer dont le but est de surfer sur la vague et d’utiliser les problèmes comme des opportunités pour évoluer. Cela est valable dans tous les domaines de notre vie. Toutefois, pour y parvenir, nous devons faire face à notre éducation qui peut nous freiner, ainsi qu’à la société qui nous pousse à penser selon la norme. Le plus gros défi est donc de s’extraire de ce conditionnement qui nous colle à la peau.

Bien évidemment, cela nécessite un apprentissage et de l’expérience, au même titre que nous apprenons à marcher ou à skier. Il faut apprendre à gagner confiance en soi et sa propre capacité à affronter les évènements et se dépasser dans les situations difficiles. Cette expérience acquise va faire naître une culture de l’innovation. Ainsi, l’innovation ne se décrète pas. Elle est le résultat d’une somme d’expériences, d’échecs et de tâtonnements pour enfin éclore en tant que processus de réussite.

Quels effets sur les individus ?

Le premier impact positif de cet apprentissage se réalise sur la santé psychologique des individus. Le processus de créativité est ce qui est le plus proche du fonctionnement normal de l’Homme, car il peut déployer ses compétences et ses talents de manière naturelle. La créativité nous permet de prendre notre place dans la société et dans l’entreprise. C’est la fonction essentielle qui permet de trouver notre équilibre, mais aussi de réduire le stress et d’agir sur notre bien-être moral. Cela contribue à réduire les conséquences de l’épuisement et du burnout. Plus que connaître les causes de tous les problèmes de la vie, c’est aussi donner du sens à tout ce qui est souvent le remède pour atteindre un équilibre. Le processus de créativité réalise cette excellence en permettant à l’homme de se réaligner et se réaliser.

Et au niveau de l’entreprise ?

Hormis les bénéfices que l’innovation apporte à titre personnel, le potentiel créatif de l’individu peut également être développé en faveur de l’entreprise.

En effet, l’innovation permet aux personnes d’avoir confiance en soi et d’assumer ses  responsabilités. Un individu qui trouve du sens dans son environnement professionnel devient efficace et moteur. Il n’est plus concerné par le manque de motivation et l’absentéisme.

Une autre retombée de taille est l’aptitude à gérer et à régler tous les problèmes et situations conflictuelles. Trouver des solutions créatives devient un jeu auquel on y prend plaisir. Cette aptitude est probablement la plus importante pour l’entreprise. Le conflit est en effet une source énorme de difficultés et de perte d’énergie pour le management, les collaborateurs et pour le fonctionnement de l’organisation dans son ensemble.

L’apprentissage de la créativité va résulter en une véritable culture d’entreprise, bouleversant ainsi tout le paysage interne de l’organisation. Cette transformation est souvent la raison pour laquelle les leaders et les cadres freinent l’innovation. En effet, elle implique de faire face à ses propres peurs du changement. Une tout autre vision de l’entreprise est requise : celle où les notions de confiance, de changement de valeurs, de réorganisation du pouvoir ouvriront la voie à une évolution collaborative et partagée de l’excellence. L’innovation ne sera plus l’affaire de quelques personnes dans l’entreprise, mais l’état d’esprit de tous. Les chefs d’entreprise ouverts aux changements apprendront à être des leaders créatifs.

Et demain ?

Il faut donc réinventer l’entreprise et mettre l’Homme et ses ressources en avant. C’est une révolution nécessaire qui demande du courage. L’innovation culturelle transforme une entreprise en « formule 1 » et a donc besoin de pilotes expérimentés aux commandes. Dans quelques années, lorsque celle-ci sera la normalité, ceux qui auront pris les devants conserveront leur avantage.

Investir dans l’innovation n’est donc pas une dépense mais un investissement pour le succès de l’entreprise. C’est le moteur et le carburant qui permettront de surmonter les difficultés et les défis actuels !

 

Liens:

 


M & BD Consulting                         

Copyright © M & BD Consulting, Michel Sintes – Tous droits réservés